Inscription Eleveur | Connexion
Vous êtes ici : Conseils et dossiers sur la vie des animaux > La faune sauvage > La Buse Variable, un rapace très commun

La Buse Variable, un rapace très commun

La Buse variable (Buteo buteo) est sans doute le rapace le plus répandu en Europe, mais elle peut-être aussi visible dans certaines régions d’Asie et d’Afrique. Elle fait également partie des plus grands oiseaux de proie que l’on aperçoit communément. D’ailleurs, on la voit souvent aux abords des routes ou dans les campagnes.

Attention, toutefois une confusion peut être faite entre la Buse et le Milan noir. Des détails sur ces oiseaux sur Le Mag des Animaux.

La Buse Variable, un rapace très commun

Caractéristiques de la Buse

La buse mesure environ 57 centimètres, avec une envergure de 113 à 128 centimètres et un poids qui varie entre 625 et 1364 grammes. La femelle est un peu plus grande que le mâle. Elle vit environ 25 ans.

La Buse est caractérisée comme étant opportuniste, car elle s’adapte à de nombreux milieux. Il peut s’agir de la forêt, des champs, des marais ou encore aux alentours des villes.

Nous pouvons souvent l’apercevoir perchée sur un piquet de clôture, ou tournoyant dans les airs à l’affut d’une proie.

Elle est facilement reconnaissable par la couleur brune de son plumage et sa queue relativement courte et arrondie. Néanmoins, la couleur de la Buse est variable, d’où son nom. Elle peut aller du blanc, surtout au niveau de son ventre et de sa tête, au brun très foncé voire des reflets rougeâtres sur ses ailes.

Le bec de la Buse est crochu et des plumes encerclent ses pattes, comme tous les oiseaux de proie.

La buse plane en formant des cercles, c’est typique de son vol. Sa queue et ses ailes sont alors largement déployées. Le battement de ses ailes est lent ainsi que son vol.

Lors de migration en groupe, elle peut voler à voile. Le vol à voile consiste à repérer des masses d’airs montants et en profiter pour voler à l’intérieur de celles-ci. Cette technique permet à la Buse de dépenser moins d’énergie.

Le cri de la Buse variable permet facilement de l’identifier. Son cri très aigu ressemble à un miaulement. Généralement, c’est lors de son vol qu’elle se fait entendre et cela à bonne distance.

La Buse variable est une migratrice occasionnelle. En France, elle est essentiellement sédentaire. Mais en hiver, un certain nombre de buses de l’Est, viennent migrer à l’Ouest, principalement en France.

Alimentation de la Buse

Alimentation de la Buse

La buse chasse à vue, souvent perchée en hauteur. Dès lors qu’elle aperçoit une proie, elle plonge et la tue grâce à ses serres.

La nourriture principale de ce rapace est essentiellement faite de petits rongeurs (souris, mulots, campagnols, …), ainsi que de batraciens comme les grenouilles, des reptiles (vipères, couleuvres, orvets, ...), des petits lapins, des vers de terre, ou encore des insectes comme les papillons, etc.

En hiver, beaucoup de buses peuvent perdre la vie, surtout en cas de fortes chutes de neige. Lors de pénuries de nourriture, elle peut se transformer en oiseau charognard pour survivre.

Reproduction de la Buse

La buse niche habituellement dans un arbre, à une hauteur de 6 à 30 mètres de haut. Son nid qui est fabriqué chaque année, est fait de petits branchages, de racines et de feuilles vertes ou d’aiguilles. Un couple peut avoir plusieurs nids sur son territoire. La période de nidification se situe entre avril et juin. La femelle couve entre 1 et 4 œufs durant une période d’un peu plus de 30 jours. Les œufs sont plus ou moins tachetés de brun. Le mâle apporte alors la nourriture au nid mais il peut également remplacer la femelle à la couvaison, lorsque celle-ci part pour se nourrir.

Les petits restent au nid environ 50 jours, mais dès le premier mois, ils pourront manger des proies fraiches. Néanmoins, ils resteront relativement dépendants de leurs parents jusqu’à l’été.

Protection de la Buse

En France, la Buse variable est protégée depuis 1981. Sa population est stable. Toutefois, en période de chasse, on décline une perte non négligeable. La buse étant surement confondue avec d’autres oiseaux.

Dans certaines régions agricoles comme la Beauce, le manque d’arbres et de bosquets raréfie sa présence.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : HreA6P

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires