Inscription Eleveur | Connexion
Vous êtes ici : Conseils et dossiers sur la vie des animaux > Les reptiles > Le pogona ou agame barbu : tout savoir sur ce lézard

Le pogona ou agame barbu : tout savoir sur ce lézard

Si les lézards vous fascinent depuis votre plus tendre enfance, vous pourriez tout à fait en élever un chez vous, mais à condition d’acquérir un terrarium. Et parmi les nombreuses espèces sauvages, le pogona ou l’agame barbu convient parfaitement aux terrariophiles débutants.

Descriptif du pogona

Vivant essentiellement dans le désert et dans le bush australien, le pogona vitticeps est un animal endémique de ce pays. De la famille des agamidés, l’agame barbu est tantôt brun-grisâtre, orange, jaune ou ocre. Sa couleur change en fonction de sa région d’origine. D’ailleurs, c’est grâce à leurs robes que l’on peut distinguer facilement les femelles des mâles.

pogona viticeps ou agame barbu

Mais quoi qu’il en soit, une fois qu’il a atteint l’âge adulte, ce lézard mesure habituellement une quarantaine de centimètres. Sa queue compose bien sûr la majorité de son corps. Son ventre est plutôt de couleur crème. Quant à ses flancs et sa tête, ils sont recouverts d’écailles pointues que l’animal n’hésite pas à déployer lorsqu’il se sent menacé. À noter aussi que ce lézard a des paupières mobiles.

Toutefois, sa grande particularité réside surtout dans le collier de barbe d’écailles qui entoure sa tête. C’est pourquoi on appelle aussi ce squamate agame ou dragon barbu. Sinon, avec une espérance de vie de cinq à dix ans, le poids de ce reptile avoisine habituellement les trois cents à cinq cents grammes, une fois qu’il a atteint l’âge adulte. Les pogonas mâles sont généralement plus gros que les femelles.

Pogona, lézard choisi comme animal de compagnie

Maintenant, pour ce qui est du caractère et du tempérament du pogona, même si ce lézard peut quelquefois avoir un aspect effrayant, il s’adapte parfaitement à la vie en captivité. Supportant sans broncher les fréquentes manipulations, ce reptile fera un très bon animal de compagnie surtout chez les terrariophiles débutants. Il s’habitue en effet très vite à la présence des humains et ne se laisse pas du tout effrayer par les câlins et les gestes brusques des enfants.

De plus, dans la mesure où ce reptile est diurne, on peut tout à fait l’observer dans la journée. Doté de griffes solides et puissantes, le pogona s’avère être un grimpeur hors du commun. Il passera alors beaucoup de son temps à s’accrocher aux branches. Toutefois, en fonction de la température de son habitat, cet animal lézardera beaucoup aussi sur les rochers et sur le sol. N’oubliez pas d’en mettre dans son terrarium.

Attention cependant, avec leurs bruits d’aboiement et de miaulement, les chiens et les chats peuvent-être considérés comme des prédateurs par le pogona. Rien de plus simple, observez bien votre dragon barbu quand celui-ci est en présence de ces animaux à quatre pattes. Si le lézard laisse sa bouche grande ouverte, tout en gonflant sa barbe d’écailles, c’est le signe que le pogona se met en posture défensive. Pour ne pas le stresser, éloignez sans plus attendre le chat ou le chien.

Le terrarium du pogona

dragon barbu ou pogona viticeps en terrarium

Les agames barbus s’accommodent très bien de la vie en captivité, pourvu que vous reproduisiez exactement les conditions de son environnement, mais surtout de son habitat naturel. C’est pourquoi la présence d’un terrarium est tout simplement indispensable, avant d’envisager d’en adopter un. Ainsi, pour que ce squamate s’y sente parfaitement à son aise, prévoyez une cage vitrée d’au minimum quatre-vingt-dix centimètres de longueur.

Par ailleurs, ne perdez pas de vue que le pogona vit à l’état sauvage dans un pays avec un climat chaud et humide. Pour la santé et le bien-être de votre nouvel animal de compagnie, la température dans le terrarium doit être parfaitement identique à celle du désert australien. L’utilisation de lampes et de néons UVB sera alors obligatoire.

Pour réguler la chaleur de son corps, deux zones doivent être bien distinctes à savoir une partie très chaude avec une température minimale de quarante-cinq degrés Celsius, et la zone froide où le thermomètre affichera les vingt-huit à trente degrés. Enfin, la nuit il ne doit pas faire plus de vingt-deux degrés dans le terrarium. Investissez dans un thermostat, il vous sera ainsi plus facile d’assurer le contrôle et la gestion de la température du terrarium.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vePQpt

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires